Takaragawa Onsen - Un des plus beaux onsen du Japon


Takaragawa est un grand hôtel avec onsen situé au pied du mont Asahi dans la préfecture de Gunma. Il tient son nom de la rivière Takara qui le traverse. Ces sources chaudes sont connues depuis le premier siècle, puisque la légende raconte que le prince Yamato Takeru malade se serait soigné dans ces eaux chaudes après avoir été guidé par un faucon. C'est pour cela que les onsen de Takaragawa sont aussi connus sous le nom de "Bain du faucon blanc" (oui souvenez-vous les animaux blancs sont les messagers des kami)

Pourquoi je suis allée là bas ?


Honnêtement je n'ai plus aucun souvenir de comment j'ai entendu parler de Takaragawa onsen, sans doute j'avais trouvé des photos en me promenant sur google maps et je l'avais mis dans ma liste des must see.

Ce qu'il y a à voir ?


Donc lors de la préparation de mon programme je me suis penchée un peu plus sur Takaragawa onsen. J'ai réservé une chambre via Booking qui faisait une promo pour une nuit + diner + petit déjeuner. Takaragawa est un onsen/hôtellier quatre étoiles et je vous cache pas que ce fût ma nuit la plus chère (100 € parce que je sais que vous mourrez d'envie de savoir). Si j'ai eu de la chance et pu chopper l'une des rares chambres pour une seule personne de l'hôtel, c'est typiquement le genre d'établissements où il faut aller en groupe histoire de partager un peu les frais. Mais je vous conseille de vous y prendre très en avance, histoire de pouvoir bénéficier de promos.

Je suis donc arrivée à la gare de Jōmō-Kōgen vers 15h. Une équipe de télé était présente à la gare et ils ont foncé sur moi. On me fait comprendre qu'ils filment une émission sur Takaragawa onsen, et qu'ils m'intervieweront une fois à l'hôtel.


Dans la navette qui me menait vers l'auberge la neige fût une première surprise. Je ne m'attendais pas du tout à en trouver et surtout pas autant.

La deuxième surprise fût... la mixité des bains. J'étais complètement passée à côté et je ne l'ai appris qu'une fois arrivée à l'hôtel. En effet quand vous arrivez, le staff vous fait un petit brief sur les lieux, le fonctionnement des bains et les horaires pour les repas. C'est à ce moment-là que j'ai su pour la mixité. On m'a remis une robe de bain en tissu, que je pouvais porter si je le souhaitais. Autant vous dire que l'équipe de TV a été ravie de mon ignorance : "Alors qu'allez-vous faire ?"
"Hum... Meuf t'as vu le prix du séjour ?! Je vais prendre sur moi et kiffer ces bains quand même !"
Bon sachez tout de même qu'il y a 4 bains mixtes et 1 réservé exclusivement aux femmes.


On m'a ensuite conduit à ma chambre, j'étais dans le bâtiment tout au bout du complexe, proche des bains, un endroit tout en bois. J'ai eu droit à une jolie petite chambre qui donnait sur la rivière, mais au pied d'un escalier raide comme la mort en bas duquel j'ai dû descendre Suutsu-chan en enlevant pantoufles et chaussettes histoire d'être sûre d'avoir une adhérence totale et de ne pas me péter la gueule (je mets ma vie en jeu). La gentille dame qui m'avait conduit à ma chambre ne voulant pas elle-même tenter l'exercice.

J'ai eu droit à une petite chambre toute mignonne largement lumineuse grâce à ses deux grandes fenêtres et avec vue sur la rivière. Par contre "snif" pas de kotatsu. Je passe mon yukata, avec par dessus une sorte de "gros sur-yukata manteau épais et long" 🤔... et me voilà repartie pour l'ofuro de l'hôtel, car oui il faut d'abord en passer par là puisse qu'il convient de se laver avant d'aller aux onsen extérieurs.


Je vous ai parlé de la neige ? Ben le combo “je suis mouillée” + neige = ça meule sévère.

Passer d'un bain extérieur à l'autre avec ta robe de bain mouillée qui te claque le cul et enfiler le yukata plusieurs fois de suite fait qu'au final lui aussi est tout mouillé. Dans chaque vestiaire accolé aux différents bains il y avait un chauffage et des machines pour essorer serviettes et robes de bain, mais ça ne suffisait pas toujours hélas. Et la première fois que tu rentres dans un nouveau bain tu as cette bonne vieille sensation de brûlure dans les extrémités et tendance à rester près de la sortie de la source chaude histoire de remonter un peu ta température corporelle. Je peux aussi vous dire que les geta c'est pas la pompe la plus adhérente dans la neige, sans compter la partie en tissu de celle-ci qui devient assez vite elle aussi mouillée et froide. J'en viens même à me dire que j'aurai dû prendre les bottes en caoutchouc mises à disposition par l'hôtel.


Mais je râle, je râle. Hormis cela c'était juste magique (*o*). Le décor est magnifique et la cerise sur le pompon c'est vraiment quand il s'est mis à neiger. Comme si un petit nuage c'était dit : “Aller on va faire encore plus carte postale”.



L'heure du repas.


J'ai appris par Jordy que la spécialité de l'hôtel était “la soupe à l'ours”. Moi je n'y ai pas eu droit, peut-être que ma formule ne comprenait pas ça. Tant mieux au final. À la place ce fût un festin : Sukiyaki, sashimi, tempura, poisson et champignon grillé et j'en passe. Un repas vraiment complet avec à peu près 14 plats pris dans la grande salle à manger de l'hôtel.


Une fois fini je repasse par ma chambre, histoire de remettre mon yukata pour un dernier tour de bains. Entre-temps les gens de l'hôtel sont venus installer mon futon. Dieu merci ils n'ont pas touché à mon installation de fortune pour tenter de mettre à sécher mon yukata pendant que je suis au diner. C'est donc avec une tenue à peu près sèche que je repars dans le froid (car maintenant il neige à gros flocon) et dans la nuit.

Le décor prend un côté complètement irréel.


Le lendemain à 6h00 du matin je suis déjà en piste. J'espère pouvoir compter sur la grasse mat' de tout le monde pour pouvoir faire quelques photos tranquilles sans déranger les gens. Les bains sont relativement tranquilles et je ne croise personne. Il neige encore, mais des tout petits flocons cette fois. Je reste au maximum, jusqu'à 8h00 où je me décide enfin à aller déjeuner. Le petit déjeuner n'est en effet servi que de 7h30 à 9h00.


Et là déception (é_è). Moi qui suis une énorme baffreuse de petit déjeuner japonais c'est ici une sorte de buffet. Et malgré le fait qu'il soit 8h et qu'il reste normalement 1h de p'tit déj, la moitié des plats sont vides ou presque et ils ne seront pas re-remplis.

Une dernière balade aux onsen, le cadre naturel est très sympa, mais les bâtiments sont aussi très chouettes, vintages diront les uns, vétustes diront les autres. Il y a aussi un énorme tas de bric-à-brac et d'antiquités qui trainent un peu partout. En me baladant je suis même tombée sur des petits sanctuaires auxquels on pouvait laisser un message sur spatule de riz.


Mon avis


Hormis l'histoire du petit déj, Takaragawa onsen reste une de mes plus belles expériences de ce voyage 2017. C'est vraiment la caricature du onsen dans la neige telle qu'on se la figure. Et on ne va pas se mentir c'est quand même un des plus beaux onsen du Japon. J'aimerais beaucoup y retourner à une autre saison, Steph m'a montré des photos de son propre séjour là-bas au printemps et je pense que c'est un endroit qui est beau tout le temps.


Une bonne nouvelle, en me renseignant à fond sur ce onsen pour préparer l'article, j'ai appris qu'on pouvait s'y baigner même si l'on ne dort pas à l'hôtel. En se rendant au Takaragawa Sanso 宝川山荘 juste de l'autre côté de la rivière on peut acheter une place pour les bains. C'est ouvert de 9h00 à 17h00 et ça coûte 1500 yens pour 4 heures (maximum). Pratique pour les petits budgets.

Et seconde bonne nouvelle ce onsen est Tattoo friendly !

Que rapporter ?


Je n'ai perso cette fois rien rapporté de Takaragawa Onsen, hormis de bons souvenirs et un DVD que l'hôtel m'a donné en cadeau.

Comment se rendre sur place ?


Si vous passez la nuit là-bas il faut réserver une place dans une des navettes gratuites de l'hôtel qui viendra vous chercher à la gare. Takaragawa n'est pas accessible par le train et paumé en pleine montagne, seule la route peut vous conduire là-haut. Réserver une place se fait très simplement par mail (en anglais) directement via le formulaire de contact du site de l'hôtel. Vous avez alors le choix entre 3 navettes :
  • Celle qui part de Jōmō-Kōgen station à 13h00 ou à 15h00 (environ 40 min)
  • Celle qui part de Minakami station à 15h00 (environ 20 min)
C'est plutôt bien de prendre celle qui arrive le plus tôt pour profiter un maximum des lieux et des bains.

Si vous ne logez pas à l'hôtel, il y a un bus qui part de Minakami station. Le trajet dure 33 minutes et ça vous coûtera 1250 yens (l'aller).

MAIS ! Il existe un billet qui comprend l'aller-retour en bus + l'entrée au onsen.

  • 3900 yens si vous partez de la gare de Jōmō-Kōgen
  • 2900 yens si vous partez de la gare de Minakami

Voir la carte ci-dessous pour savoir où acheter les billets. Il y a même un point de vente à Tokyo (cf la carte). Et pour plus d'info (site en japonais).


17 commentaires:

  1. Oh il est magnifique ce onsen, et le tarif est plutôt correct pour ta chambre et le repas. Encore un truc à faire à rajouter sur ma liste merci ! Mais Je ne sais pas si j'aurais le courage d'affronter la visite en hiver. Je t'avoue que je me suis bien marré tout seul devant mon écran en t'imaginant dans la neige avec les geta en train de grelotter et en essayant de pas se vautrer lamentablement ��. Sympa aussi cette nouvelle structure de note avec les petits dessins devant les titres, j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé hé oui il est pas mal. L'expérience dans la neige est quand même pas mal, mais c'est vrai que le froid était bien là. Après j'en profitais aussi pour courir partout pour prendre des photos et comme là bas on ne peut-être qu'en yukata (°~°) glagla quoi.
      Si j'avais été juste pour profiter tranquillement des bain je me serais moins gelé le derch'.

      Supprimer
  2. Le cadre est magnifique, une vraie carte postale. Merci pour le partage de ce souvenir du Japon. ♥

    RépondreSupprimer
  3. Ca a l'air tellement magique ! Je retiens précieusement !

    RépondreSupprimer
  4. Superbe endroit !
    Je suis pas sûr que t'as pas eu le droit à l'ours, y'a un plat qui ressemble à une certaine partie de l'ours... :p

    Les bains l'hiver c'est trop la vie ! Surtout quand il pleuviote ou encore mieux quand il neige :O
    Passer de bain en bain à poil dans le froid et vite rentrer dans l'eau mhh rien de mieux :D

    RépondreSupprimer
  5. Merci beaucoup pour cette nouvelle note ! À chaque fois, c'est un émerveillement, avec de très belles photos et des descriptions fluides et complètes comme tu sais si bien les faire. Ça vend du rêve !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho merci beaucoup, je vais continuer à faire de mon mieux (^^)b

      Supprimer
  6. Ca donne plus qu'envie :) merci pour le voyage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour avoir pris le temps de lire ET de mettre un petit commentaire.

      Supprimer
  7. Superbes commentaires et très belles photos !! Merci de partager ;)
    Depuis Tokyo, comment s'y rendre? Merci beaucoup.
    Nadège

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis Tokyo il faut prendre le train pour la gare de Jōmō-Kōgen ou de Minakami. Ensuite c'est le bus en fonction de l'option que vous avez choisi.

      Supprimer
  8. Quand tu dis "une robe de bain en tissu", ça veut dire qu'on peut se baigner avec ça sur le dos ou c'est d'office en tenue d'Adam ou Eve?
    C'est magnifique dis donc. Ca donne vachement envie d'aller refaire un ptit tour de ce coté là! Merci pour le partage! :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut se baigner avec. C'est un tissu qui ressemble au tissu de maillot de bain.

      Supprimer
  9. Merci pour ton récit et tes photos ils m'ont fait bien voyager. J'imagine quand même que la neige entre les bains cela devait être un peu rude. Y avait il autant d'hommes que de femmes ? quelle clientèle fréquentait l'hôtel ?

    RépondreSupprimer

J'aime les commentaires ! Tout lol est le bienvenue (^^)