Préparation voyage au Japon – Quel logement choisir ?


Avant mon séjour en mars 2017, j'avais fait un petit article sur les hébergements au Japon et ma façon de procéder. De retour je prends enfin le temps de vous faire un vrai article sur le sujet pour vous parler de mes expériences en espérant que cela puisse vous aider.


Quel hébergement choisir ?


Aaaah la grande question à laquelle je ne pourrais absolument pas répondre à votre place. Cela va dépendre de votre budget, de votre niveau de japonais et aussi de votre capacité à dormir dans n'importe quelles situations.

Mais déjà vous pouvez vous demander si vous souhaitez dormir dans une chambre à la japonaise ou dans une chambre à l'occidentale ?

Dans une chambre à la japonaise le sol est le plus souvent en tatami et vous dormirez sur un futon. Les chambres avec futon sont souvent moins chères en terme de prix. Mais ça peut être à double tranchant. Le futon est un couchage dans la gamme des couchages dur, ils font rarement plus de 10 centimètres d'épaisseur. Bien entendu tous les futons ne se valent pas. Dans les hôtels/ryokan un peu classieux vous aurez des futons de meilleure qualité, donc plus confortables. Parfois même on vous en mettra deux l'un sur l'autre.
Si votre chambre d'hôtel est plus cheap, eh bien vous n'aurez probablement qu'un seul futon et pas très épais.
Le sol joue aussi sur le confort, sur des tatami c'est supportable. Mais sur un parquet ou une natte de tatami sur du béton, vous sentirez plus passer votre nuit. Mais s'il y a des futons en rab dans le placard de votre chambre rien ne vous empêche de jouer la princesse au petit pois en les empilant. Par contre on est pas des sagouins, on range au petit matin tout les futons qu'on a sorti la veille.

Salle de bain privée ou ofuro commun ?

Il n'est pas rare dans les hôtels japonais de ne pas avoir de salle de bain privée rattachée à chaque chambre. À la place l'hôtel possède une salle de bain collective nommée yokujo, mais on dit simplement ofuro.
La grandeur de ces ofuro dépend de la taille de votre hôtel. Plus il sera grand, plus le ofuro sera une grande pièce avec plusieurs bassins. Si l'hôtel est petit avec peu de chambres, le ofuro sera petit. D'habitude il en a un pour les hommes et un pour les femmes, mais si l'hôtel est vraiment très petit il n'y aura qu'un seul ofuro avec des plages horaires réservées, une heure pour les hommes, puis une heure pour les femmes et ainsi de suite.
Le ofuro reste en général ouvert jusque très tard, quand ce n'est pas toute la nuit. Mais ils n'ouvrent pas forcément tôt le matin, le bain pour le japonais étant plutôt quelque chose que l'on fait le soir pour se laver et se détendre.

Comme pour les futon, choisir une chambre sans salle de bain mais avec un ofuro commun est généralement moins cher.
a

Demi-pension ou pas ?

Certains hôtels ou ryokan proposent la demi-pension. Le repas du soir est généralement de la cuisine kaiseki,préparée sur place. C'est une forme traditionnelle de repas japonais, composée de plusieurs petits plats apporté sur la table en même temps. Ces repas sont servis dans une salle à manger commune ou dans les chambres (plus cher). Si la cuisine kaiseki est un plaisir pour les yeux et pour les papilles, elle fait vite monter le prix de la chambre.
Les petits déjeuners eux sont communément traditionnels. Oubliez votre café tartine du matin. Là ce sera riz, poisson grillé, soupe miso et le fameux natto (graine de soja fermentées).
Comment s'y retrouver pour le budget ? Goûter la cuisine kaiseki est quand même une expérience culinaire très agréable. Et malgré la multitudes de minis plats on sort repu. À faire au moins une fois lors d'un voyage.
Le petit déjeuner fait aussi monter la note. Mais il sont généralement très copieux. Et si comme moi vous gaver de riz blanc le matin est une de vos passion secrète, prendre un solide petit déjeuner permet de faire sauter le repas de midi. Économie ou pas à vous de voir.


Avant de continuer sachez aussi qu'à votre arrivée (et peut importe votre style de logement) on vous demandera de remplir une petite fiche, avec votre nom, prénom, nationalité, numéro de passeport, adresse (moi je m’embête pas je mets la française). Quelque fois aussi on fera une photocopie de votre passeport. Et ouais on est fiché !

Les différents type d'hébergement

Hôtel

Les hôtels ou parfois business hôtel peuvent être très différents les uns des autres. Il y en a des très modernes : chambres avec lits à l'occidentale et salle de bain privée pour chaque chambre. Mais d'autres ont une limite plus floue avec un ryokan ou une auberge de jeunesse : chambres à la japonaise et ofuro/toilettes communs. C'est en général dans ces hôtels que le choix futon/ofuro va faire une différence de prix.

Le prix justement ? Eh bien vous trouverez un large éventail de prix en fonction d'une multitudes de critères, futon/lit, salle de bain/ofuro, taille des chambres, âge de l'hôtel, sa grandeur, son emplacement...
Ne boudez pas les petits hôtels cheap, oui ils sont ringards et un peu défoncés, oui on se croirait bloqué dans le temps, oui vous allez être surpris par la couleur caca d'oie des murs et le côté overkitch de la déco mais c'est aussi ça l'expérience du "vrai" Japon.


Ryokan

Littéralement ryokan signifie maison de voyage, mais généralement on dit auberges japonaises. Les ryokan ont un côté plutôt traditionnel, les bâtiments sont en bois, bambou, papier de riz et les chambres en général de type tatami et futon. Les ryokan sont vraiment l'idée que l'on peut se fait d'un logement traditionnel japonais.
Pour le coup là c'est parfois mieux de voyager à plusieurs, on peut séparer les frais. J'ai par exemple été très surprise de tomber sur quelques ryokan qui n'acceptaient pas les voyageurs seuls, je pense que c'est pour rentabiliser les chambres.

Le prix ? Comme pour l'hôtel il varie en fonction du standing de l'établissement et aussi s'il possède un onsen (source chaude). Les tarifs peuvent aussi varier si vous choisissez de prendre le repas du soir et le petit déjeuner dans l'établissement. Les nuits de week-end et en pleine saison touristique sont aussi plus chères. Si un ryokan vous a tapé dans l'œil arrangez-vous pour y aller en semaine.


Auberges de jeunesse

Ou guesthouse. Une des solutions les plus économique. Il y en a beaucoup au Japon et vous pouvez avoir de nombreux types de couchage dans une même guesthouse.
Il y a les chambres privées (pour une, deux, trois ou quatre personnes), soit avec des lits, soit avec des futons (donc oui on peut loger en famille dans une guesthouse j'en ai croisé souvent, japonaises ou non).

Il y a aussi les dortoirs de 4 à 10 personnes. Pouvant être mixtes ou non. Dans certains dortoirs vous dormirez dans des lits superposés, qu'ils soient en bois ou en métal. De plus en plus de nouvelle guesthouse proposent des dortoirs façon cabane avec des cloisons et un rideau au bout du lit. Pour une meilleure isolation contre les bruits, les lumières et plus d'intimité. Pour d'autres ce sera une grande pièce de tatami avec chacun un coin pour son futon. Le fait de dormir dans un lit superposé ne garantit pas forcément un matelas ! Beaucoup de lits superposés dans les guesthouse japonaises sont une planche en bois sur laquelle on place un futon.
Si vous êtes une femme et que vous avez le choix entre dortoir mixte ou dortoir femme, souvenez vous que les filles ronflent moins souvent que les garçons ;)

Pour les salles de bain, les cabines de douche sont le plus courant (plus facile à installer et à entretenir) mais certaines guesthouse ont des petits ofuro. De plus les guesthouse ont toujours une grande pièce commune avec un coin cuisine si vous souhaitez préparer votre repas ou vous faire un thé.

Le prix ? Cela dépendra encore du standing de votre guesthouse. Une place en dortoir sera toujours moins chère qu'une chambre privée.


Les Guesthouse fréquentées par des étrangers ?

Je n'ai personnellement jamais eu de problèmes dans une guesthouse. Certains ont encore l'idée d'auberge de jeunesse où il faut dormir avec son portefeuille sous son oreiller. Les cas de vol sont rares, de plus de nombreuses guesthouse proposent des casiers pour ranger ses affaires que l'on peut fermer à clef.
Les guesthouse sont aussi bien fréquentées par des étrangers que par des japonais. Mais certaines guesthouse situées dans des lieux très touristiques (Kyōto) et avec une bonne communication internationale (site web en plusieurs langues) sont quand même plus souvent occupées par des étrangers.
L'ambiance sera tout aussi bonne, juste une petite chose que j'ai remarqué : les japonais se couchent tôt et partent de bonne heure (il n'est donc pas rare de se faire réveiller par votre voisin de lit qui va faire son sac à 6h du matin). À l'inverse les étrangers rentrent tard mais sont moins matinaux.

Vous voulez vivre une expérience à la japonaise ? Logez dans des guesthouse, vous croiserez beaucoup de japonais qui seront ravis de discuter avec vous, d'échanger des bon plans, de vous faire des spécialités ou de goûter les vôtres et même si vous ne parlez pas japonais. C'est comme ça qu'on joue au memory tout en apprenant plus sur les ninja ou qu'on se retrouve à 4h du matin sur une plage pour voir les étoiles en compagnie de 6 japonais (^^). Supers souvenirs garantis.


Capsule hôtel

Ils font beaucoup parler d'eux, généralement placés dans la liste des "nuits insolites" au Japon. À la base ils sont destinés au salaryman japonais qui a loupé le dernier train pour rentrer chez lui (pour raison d'alcoolémie sévère ou non).
Les capsule hôtel sont plutôt à destination d'une clientèle masculine, il est donc un peu galère de trouver des capsule hôtel qui ont une partie pour les femmes. Car oui les hôtels capsules ne sont pas mixtes.

Les capsules hôtel sont divisés en deux parties : une partie casier où vous allez devoir laisser votre sac ou votre valise et une partie capsule couchette. Le problème c'est qu'il est interdit d'apporter ses bagages dans la partie capsule car on doit respecter le silence. On doit donc se changer dans la partie casier et bien prévoir ce dont on a besoin pour la nuit. Et c'est plutôt pénible, on fait souvent des allers-retours dans les deux parties. Si en règle général ce sont des douches il est possible qu'il y ait un ofuro commun parfois.

Pour les capsules sachez que vous pouvez tenir assis dans votre capsule si vous n'êtes pas trop grand, le matelas sera de type futon généralement. Les capsules ne ferment pas avec une porte (oubliez le film Le Cinquième Élément), mais par un petit rideau type store qui vous fera apprécier tous les bruits de l'allée, comme le concerto de votre voisine du dessus qui tripatouille son trousseau de clefs pendant un quart d'heure !

Expérience à tenter pour le fun mais pour plusieurs nuits préférez l'hôtel ou la guesthouse. Surtout qu'on ne peut pas laisser ses bagages dans son casier d'une nuit sur l'autre car si vous restez deux nuits il est possible qu'on vous attribue une autre capsule.

Le prix ?
Les capsule hôtel ne sont pas forcément moins chers qu'un petit business hôtel. Notre nuit en hôtel capsule à Osaka nous a coûté 22€ par personne, soit le même prix que la nuit suivante passée dans un business hôtel avec futon et salle de bain privée.


  Love hôtel


On appelle un love hôtel au Japon un hôtel spécialement destiné aux couples. On peut réserver à l'heure ou pour une nuit. Ce qui différencie un love hôtel d'un hôtel classique c'est la location à l'heure déjà et des "accessoires" plus ou moins érotiques disponibles dans la chambre : Grande télé avec multiples chaînes (câblées et porno), vidéoprojecteur, console de jeu, karaoké mais aussi distributeurs de godemichets et de tenues sexy. La salle de bain aussi est souvent très grande avec baignoire à remous et télé.

Les chambres de love hôtel sont souvent bien plus spacieuses qu'un business hôtel et ce qui a fait leur renommé c'est que certains sont "à thème", décors d'anime, année 70', ambiance gothique, etc...

En général vous vous présentez dans un love hôtel vous pouvez choisir votre chambre sur des écrans. Par contre attention vous risquez hélas de vous faire refouler si vous n'avez pas une présentation visible de couple hétérosexuelle. MAIS ! Certains love hôtel pour remplir leur quota de chambres occupées décident d'ouvrir leur portes aux touristes et proposent leurs chambres à la location sur des sites comme booking.com. et ce pour tout le monde (vu que la réservation se fait par internet).

La nuit en love hôtel est plutôt confortable, grand lit, grande salle de bain. Après le principal problème reste le prix.

Le prix ? Les love hôtel sont quand même assez cher, pour la nuit c'est souvent minimum 50€  et ça peut monter vite. Déjà le standing de votre love hôtel va faire monter la note (comme dans un hôtel normal) et si les extras de la chambre sont à priori gratuit il est souvent indiqué 10% de charge. Mais comme je l'ai dit, parfois on trouve de bonnes affaires sur des site de réservations. C'est comme ça que Cha² et moi on s'est retrouvée dans un love hôtel de la banlieue de Matsuyama pour 23€/la nuit pour deux.


Manga café

Ou manga kissa. C'est une sorte grande bibliothèque de mangas. On y trouve des box équipés d'ordinateurs pour se connecter à internet. Ils contiennent soit un bureau et une chaise type relax, soit un matelas au sol. On paye le temps que l'on souhaite rester, 1 heure, 2 heures jusqu'à 8 ou 12 heures. Il y a des toilettes, parfois même des douches qui sont souvent payantes. Et certains manga café proposent des boissons et de la nourriture en libre service. Le faible coût en font un bon plan logement pour ceux qui souhaitent voyager à l'économie.

Mais attention :

Les box font généralement 1m sur 2m, composés d'une sorte de matelas plutôt dur, effet plastique/sky, sûrement plus facile à nettoyer. Si vous êtes grand ça va vite être problématique de vous allonger. Parfois il y a un coussin (en sky lui aussi) et une legless chair (une chaise sans pied). On vous donnera une couverture mais c'est tout. Il faudra donc faire avec votre propre petit matériel pour vous constituer du linge de lit.
En hauteur les cloisons de votre box s'arrêtent à 1m50/1m70. Il n'y a pas de plafond à votre box donc si certain manga café ont un coin box tamisé, le mien c'était néonland et la lumière ne s'éteint jamais, le masque pour les yeux sera votre meilleur allié. Vous serez aussi au courant de tout ce qui se passe à l'extérieur de votre box. En plus de la musique d'ambiance est diffusée en permanence, prévoyez donc des boules quies.

Le prix ? Certes ça reste peu cher environ 1650 yens pour 8 heures donc à peu près 13€50.
Pour votre première fois au manga café vous devez vous créer une carte de membre (obligatoire) et remplir un formulaire. Après si vous retournez dans la même chaîne de manga café ce sera un chouilla moins cher.

*Spoiler alerte* : en règle générale les personnes qui travaillent dans les manga café ne parlent pas anglais. Mais à base de phrases de deux mots et de pointage de doigt sur écran, on arrive à se faire comprendre.
Arrivée avec mon énorme valise et mon niveau de japonais proche de zéro, la personne de l'accueil a bien compris que je n'étais pas là pour lire des mangas mais pour y passer la nuit, ça n'a posé aucun problème.


Temples

Appelés shukubo ce sont des temples/auberges bouddhistes gérés par des moines. La plus grande concentration de ces shukubo se trouve à Koyasan, mais on en trouve dans tous le Japon. Les shukubo ressemblent beaucoup aux ryokan, pour le cadre et le type de chambre. Certaines règles changent cependant : respecter le calme et le ofuro ferme assez tôt. On peut choisir de prendre le diner ou le petit déjeuner sur place, mais les repas sont végétariens. C'est une occasion aussi de pouvoir participer à une cérémonie bouddhiste, en effet la veille on vous demandera si vous souhaitez participer à la cérémonie du matin, qui a lieu très tôt (5h45-6h).

On peut facilement passer par booking pour faire une réservation, de nombreux temples y sont référencés.

Le prix ? Comptez le même prix qu'une nuit dans un ryokan de haut standing.


Appartement ou une maison

Via certains sites de réservation en ligne comme Vivre le Japon, AirBnB ou Booking vous pouvez louer un appartement ou une maison.

Ces logements sont tout équipés (machine à laver, autocuiseur, micro-onde...) C'est une solution idéale si vous restez au même endroit sur une longue période, si vous êtes très nombreux ou une famille avec des enfants. Mais je déconseille quand on est seul, j'ai fait ça pendant 3 jours et j'ai déprimé de rentrer seule le soir dans mon petit appartement.

Pour certain cela permet de goûter un peu le « vivre à la japonaise ». Mais je dois vous prévenir n'espérez pas vous faire des contacts. Vous croiserez (ou pas) juste la personne qui va vous donner les clefs, les voisins vous regarderons d'un œil méfiant (surtout avec AirBnB) et vous vivrez "à la française" mais dans un appartement japonais.


Le prix ? Une maison sera bien sûr toujours plus chère qu'un appartement 1K (une pièce, une salle de bain et cuisine dans l'entrée).

Si vous choisissez de passer par les services de Vivre le Japon vous pourrez compter sur des logements très bien placés. De plus on vous attribuera un "travel angel" sur place. Cette personne vous accueillera à votre arrivée, vous informera sur votre quartier (commerces de proximité et restaurants) et sur les activités touristiques à faire en fonction de vos goûts, il prendra du temps à votre arrivée pour en discuter avec vous. Il restera disponible tout au long de votre séjour en cas de pépins et c'est très agréable d'avoir une personne qui parle français à contacter en cas de problèmes. Surtout quand c'est votre première fois au Japon.



Pour ce qui est de AirBnB la loi à changé en  juin 2018, de nombreux logement mis illégalement à la location ont été fermé et le nombre d'offres à drastiquement chutées. Le problème c'est que ne nombreux logements ne sont pas assurés, ni aux normes anti-sismiques ou anti-incendie et dans ce cas rien ne vous protège vous. Si vous choisissez de passer par AirBnB assurez-vous que votre logeur est bien aux normes et respecte la nouvelle loi. De plus il vous sera maintenant demandé de fournir à votre arrivée une photocopie de votre passeport comme dans n'importe quel autre hébergement japonais.

Bus de nuit

Pour économiser une nuit d'hôtel et un trajet le bus de nuit est une bonne alternative.  Alors oubliez les bus (Ouibus) à la française, les bus de nuit japonais sont quand même un chouia un peu plus confortables.

Dans un bus entrée de gamme vous aurez un siège qui s'incline (le dos et sous les mollets), une prise électrique, une petite couverture et 4 sièges dans une rangée. Certains bus aussi n'ont pas de toilettes.
Pour un bus un peu plus confortable ce sont les même services, sauf que vous aurez droit à un siège beaucoup plus large, que vous pourrez incliner plus. Il n'y aura que 3 sièges par rangées et votre bus aura des toilettes.

Moi je passe par Willer bus, il est maintenant très facile de réserver une place par internet, le site est en anglais et l'on peut payer par carte bancaire (PARCE QU'EN 2009 C'ÉTAIT PAS ÇA, HEIN !!!). Les explications pour trouver le lieu d'embarquement sont claires et on a droit à un rappel par mail.

Ensuite il suffit de se rendre au lieu de rendez-vous, de présenter le mail de votre réservation qui est rédigé en anglais et japonais (donc pas de soucis), on placera vos bagages en soute (vous n'êtes pas limité) et vous ne prenez en cabine que votre petit nécessaire. Le bus fera plusieurs pause pendant la nuit sur des aires d'autoroute pour des pauses pipi. Attention : Avant de partir à la recherche des toilettes, notez bien le numéro de votre bus et son emplacement, car ils s'arrêtent souvent les un à côtés des autres sur les parkings et il est difficile de les différencier au retour. Les départs se font en général après 21h et les arrivées vers 6h (mais ça dépend).

Est-ce qu'on y dort bien ? Non. On ne dort pas bien dans un bus de nuit, on somnole profondément au mieux. Du moins pas dans un bus premier prix. Soyons sérieux, vous êtes en position assise dans un endroit confiné, malgré l'espèce de capote rabattable et tous les rideaux tirés vous n'êtes jamais vraiment dans le noir complet et les lumières s'allument quand le bus s'arrête pour les pauses pipi. Il y a un ronron continu sans compter parfois les à-coups de la circulation. Et si vous vous dites que vous êtes chanceux d'avoir le côté fenêtre, c'est un faux ami. Les rebords de fenêtres sont souvent glacial, c'est comme de dormir à côté d'un frigo ouvert. Donc non, on ne dort pas bien dans un bus de nuit, c'est au même niveau qu'un dodo dans l'avion.

Les prix ? Un Tokyo/Osaka par exemple peut varier entre 4500 yens soit à peu près 36€ jusqu'à 10800 yens soit environ 86€, en fonction de si vous vous y prenez en avance et du niveau de confort que vous choisissez.


Chez l'habitant ou chez les copains

Gardez à l'esprit qu'au Japon accueillir quelqu'un chez soi n'est vraiment pas une pratique courante. Entre la petitesse des appartements et le fait que le domicile soit perçu comme le cercle le plus intime de quelqu'un, loger chez des japonais avec des japonais n'est pas l'option la plus simple. Et vous pouvez vous retrouver du jour au lendemain mis à la porte : « Parce que oui j'avais dit que je t'hébergerai une semaine mais en fait non faut que tu partes ça me stresse ».
Mais d'autres fois ça peu très très bien se passer, mon meilleur souvenir de literie restera le lit de Jud à Hiroshima.
Vous pouvez passer par Couchsurfing, mais attention les places pour le Japon sont chères et rares, ils faudra donc avoir un super profil déjà bien remplis de commentaires positifs.

Le prix ? Tout est possible, vous pouvez décider d'aider un peut vos hôtes pour le loyer (si c'est une longue période) ou de négocier un canapé contre votre poids en saucisson.


Les logements que je n'ai pas testés :

Les Minsuku. Des pensions familiales plutôt bon marché. Ça demande quand même un petit niveau de japonais donc je n'ai pas encore testé.

Les trains couchettes. Il n'existe plus beaucoup de trains de nuit au Japon. Les vols low cost en avion et les bus de nuit ont sonné leur glas. Il existe maintenant plutôt des sortes de "croisières" en train, qui vous font voyager sur plusieurs jours à travers le Japon et donc dormir à bord. Et comme on peut s'attendre de la part des japonais ils ont élevé ça au rang d'art et de luxe. Eeeet c'est la raison pour laquelle je n'ai jamais testé, c'est beaucoup trop cher pour moi. Cependant il existe une exception avec le Sunrise express, dernier train de nuit qui relie encore Tokyo à Okayama. Mais les cabines sont assez chères quand même. Mais ! Avec un Japan Rail Pass vous pouvez effectuer les trajets dans l'espace Nobinobi, c'est un wagon où vous dormez sur un sol en moquette et une demie cloison qui vous séparera de votre voisin. Ça al'air hypper inconfortable mais j'ai très envie de tester quand même. Par contre les places s’arrachent, il faut donc absolument réserver et ce vraiment très tôt.

Le camping. Déjà c'est NON pour moi en France, alors je suis pas super motivée pour en faire au Japon (n'insistez pas, les tentes et moi on est pas copines). Mais c'est super économique, si le camping sauvage est INTERDIT au Japon, sachez qu'on peu y trouver des camping gratuit ! (Oui, oui).



Ma façon de procéder

Niveau prix, je choisis de tout. Mon mot d'ordre est qu'à la fin de mon séjour, si j'additionne toutes mes nuits et que je les divise par le nombre de jours passés sur place je ne dépasse pas les 25€ maximum par nuit, c'est ma façon de gérer mon budget hébergement.
Il y a donc une nuit où je vais me payer une chambre en ryokan avec repas du soir et petit déjeuner à 100€ et le lendemain je vais dormir dans un dortoir dans une guesthouse à 13€.

Pour réserver je passe d'abord par un grand site de réservation en ligne (Booking). Je fais en sorte de pouvoir annuler sans frais et je mets une option sur un endroit où dormir. Du coup si mon programme change, je peux annuler facilement. Une fois à peu près sûr de mes dates.
Je fais un petit tour d'horizon de mes hôtels. Est-ce que ce n'est pas moins cher de passer directement par le site de l'hôtel ? Car il faut savoir que si sur une réservation identique (date, nombre de personnes, chambre et condition) c'est moins cher en passant par le site de l'hôtel vous pouvez demander un geste commercial à Booking, ça s'appelle le Price Match.
Je regarde aussi sur Jalan (où l'on peut parfois trouver des hôtel moins cher mais aussi on peut avoir plus de choix dans des zones du Japon moins touristiques). Par contre c'est plus compliqué et tout en japonais. Il faut aussi une adresse et un numéro de téléphone japonais, ce qui peut vite s'avérer être galère. Pour ma part j'ai eu la chance de pouvoir utiliser l'adresse et le numéro d'une amie sur place.

Pour la dernière nuit de mon séjour je choisis un logement qui est en direction de l'aéroport et proche du train/métro. C'est pas mal, surtout que je sais que je vais trainer mille kilos de bagages et si mon avion est le matin.

Pour vous éviter des mauvaises surprises checkez un minimum où se trouve votre hôtel et comment y aller. Les endroits un peu éloignés des gares sont souvent moins cher. Mais n'oubliez pas qu'il faudra faire le trajet avec votre sac ou votre valise et parfois même de nuit. Ça peut sembler con, mais se retrouver à trainer son bagage le long d'une route pas éclairée en pleine nuit n'est pas le meilleur moment du voyage.

Pour finir

Vous avez tenu jusque là, félicitation ! Je vous ai fait une petite page avec une liste un peu chiante de tous les endroits où j'ai séjourné au Japon avec vite fait mon avis. Pour les lieux que j'ai vraiment adorés je reviendrai dessus plus en détails dans des notes dédiées.

Mon expérience se base sur mes voyages que j'ai effectuée seule, à deux ou à trois entre amies. Si vous souhaitez avoir plus d'informations ou bien un retour d'expérience pour loger au Japon en famille avec des enfants "Japon en famille" a aussi écrit un article sur le sujet.

6 commentaires:

  1. Super article détaillé et intéressant! Lors de mon seul voyage pour le moment, j'ai testé le ryokan, la guesthouse avec chambre privée type japonaise, l'hôtel à l'occidentale (business tout bête, et un 4 étoiles pour se faire plaisir grâce à une promo), et la location d'appart. Même si je ne dors pas très bien sur les futons et que l'isolation laisse à désirer, c'est vraiment le ryokan que j'ai préféré, pour la beauté des chambres et le dépaysement :) par contre il y avait une salle de bains commune et nous ne l'avions pas vu, on a fait avec, on a survécu! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Waw t'es super complète!!!

    RépondreSupprimer
  3. Aaaaah à chaque fois je me dis qu'il faut que je commente, et à chaque fois je zappe ! Aujourd'hui je me lance ! :)

    Super article qui résume bien les choses, pour ma part il y a clairement quelques hébergements que je ne tenterai pas (genre l'hôtel Capsule ou le Manga Café), mais ça c'est parce que je suis un peu chochotte sur la question du confort et que j'ai une tendance claustrophobe^^

    On a un peu la même philosophie sur la répartition des nuitées : économiser à mort sur plusieurs nuits pour s'offrir un ryokan de fou, c'est la meilleure façon de ne pas trop exploser son budget et de se faire quand même (un peu) plaisir.

    Je crois que j'ai eu de la chance sur les futons car j'en garde (jusqu'à présent) un super souvenir, et je crois même que j'y ai passé mes meilleures nuits au Japon. Mais je n'ai pas spécialement fait attention à l'épaisseur, la prochaine fois je regarderai. Merci en tout cas pour ce partage d'expérience :)

    RépondreSupprimer
  4. Très bon article, et complet.
    On avait fait pareil lors de notre voyage au Japon, un mélange d'hébergement et une moyenne somme des prix divisé par le nombre de nuits pour le budget, afin de pouvoir faire un ryokan de luxe qui nous avait tapé dans l'oeil!
    On a réservé la plupart de nos hébergements sur booking.com aussi (très pratique l'annulation possible, on l'a utilisé en changeant d'itinéraire avant de partir après réflexion) et airbnb, et on a aussi utilisé japanican.com (en anglais) qui proposait d'autres choix ou des options sympa (choix du repas au ryokan notamment) mais pour les hébergements plutôt haut de gamme.

    RépondreSupprimer
  5. Aah ! Je l'avais loupé cet article ! Ben ravie que notre petite auberge t'ait plûe ! ^^

    RépondreSupprimer
  6. On a testé pas mal de choses, dont une minshuku à Hokkaido. C'était cool mais assez rustique, couchage un peu ferme sur des tatamis vieillots et ofuro hyper ėtroit à réserver à l'avance. Les petits déj préparės par la maman et pris en commun à heure fixe était sympas ! C'est vrai que c'est plus familial, et les hébergeurs s'attendent à avoir un peu d'échanges avec les personnes... Presque comme en louant une chambre chez l'ahbitant via airbnb ( fait aussi, qq années plus tard, à Hokkaido également.)
    Sinon les love hotel c'est plutot rare d'y passer une nuit, leur commerce est plutôt basé sur les créneaux horaires en journée.
    J'adore les ryokans, on s'est offerts quelques fois des nuits à prix déraisonnables, mais l'expérience est fantastique.

    RépondreSupprimer

J'aime les commentaires ! Tout lol est le bienvenue (^^)