Kappabashi-dōri le quartier de la cuisine à Tokyo


Si je vous dis Asakusa, vous allez sûrement me parler du Sensō-ji et de son allée de petites boutiques à souvenirs, les grandes stars de ce quartier. Pourtant, à 10 minutes à pied de là se trouve la rue Kappabashi, le paradis pour ceux qui voudraient remplir leurs placards de cuisine.


Pourquoi je suis allée là bas ?

J'ai appris l’existence de ce quartier en revenant de mon premier voyage, de retour en 2013 sur le sol Nippon. J'y ai traîné Aku, histoire de dépenser les maigres yens qu'il me restait, mais je n'avais fait aucune photo, trop occupée à me trouver LE bento kawaii.


Je suis donc repassée à Kappabashi exprès en 2017 pour vous faire des photos et ainsi vous écrire un article. Ne suis-je pas sympa ? Et non, mon passage là-bas n'a rien à voir avec ma névrose de collectionneuse de bol de riz kawaii.

Ce qu'il y a à voir ?

Tout comme le quartier de Nippori ne comporte presque que des magasins se rapportant au textile, Kappabashi, lui, se compose uniquement de magasins spécialisés en fournitures pour restaurant. Là-bas, vous trouverez tout ce qui touche à la restauration et par la même occasion à la cuisine. Sur 800 mètres de rue c'est près de 160 magasins en relation avec la bouffe qui vous attendent.


Le premier intérêt est bien sûr de courir les magasins de vaisselle. Que vous cherchiez des bols à riz, des bols à nouilles, des service à saké, des tasses à thé, une saucière à sauce soja, des porte-baguettes, des vanneries pour les tempura ou des théières, votre bonheur est là.


Mais on peut aussi en profiter pour revoir un peu sa décoration intérieure dans les magasins de noren ou de lanternes. Voir même investir dans quelques zabuton, ces coussins de sol destinés au confort de nos postérieurs.


Kappabashi est aussi très connu pour ses magasins de couteaux japonais. Oui, ceux-là même qui coûtent une blinde mais vous découpent une viande ou un poisson comme du beurre. Les seconds magasins star du quartier sont ceux qui vendent des sampuru. Mais si, vous savez, ces fameuses imitations de plats en plastique ou résine que l'on trouve devant 50% des restaurants au Japon et qui nous sauvent bien souvent la mise à nous, pauvres touristes. Eh oui sampuru dérivant du mot “sample” anglais.


C'est aussi le lieu idéal pour trouver des choses auxquelles on n’aurait pas forcément pensé : des emporte-pièces en forme de sakura ou d'érable, de quoi sublimer les petits légumes de vos soupe miso. Ou encore des fers pour marquer les dorayaki.


Mon avis

Kappabashi fait partit de ces endroits où mon portefeuille fait de la combustion spontanée. Le quartier en lui-même n'est pas le plus glamour et n'a rien de rare. La rue est grise, c'est une deux fois deux voies. Non, on est clairement là pour faire les magasins.

Et les kappa dans tout ça ?

Kappabashi doit son nom au célèbre Kappa, ce yokai aquatique. Vous le croiserez tout au long de la rue ; qu'il soit grand ou petit, il est toujours là. D'ailleurs m'a copine CocoYuyu leur a dédié un article où elle part à la chasse des kappa d'Asakusa.


Que rapporter ?

À Kappabashi vous avez l’embarra du choix, que ce soit au niveau vaisselle ou ustensiles de cuisine, vous trouverez forcément votre bonheur.


Comment se rendre sur place ?

La station de métro la plus proche du début de la rue est Tawaramachi Station sur la Ginza Line. Mais vous pouvez très bien descendre à la Gare d'Asakusa.

En remontant l'Asakusa-dōri vers l'ouest, vous croiserez la rue de Kappabashi qui sera sur votre droite. C'est simple, à l'angle se trouve le koban, le poste de police tout blanc avec ses auvents bleu vif. Si en levant encore un peu plus la tête vous apercevez cinq tasses gigantesques accrochées à la façade de l'immeuble et aux couleurs patriotiques (Bleu, blanc et rouge), vous y êtes !

7 commentaires:

Justine Gautier a dit…

Je meurs <3 ! Je n'avais même pas entendu parlé de ce quartier pour mon premier voyage mais là je note directement l'adresse parce que ça va être un passage OBLIGÉ la prochaine fois. MERCIIIIIIII :-D

Matt a dit…

Je confirme, rue dangereuse pour le porte monnaie. Même si je lui préfère Doguya Suji à Osaka dans le même délire. Sinon à côté je sais plus où exactement, t'as le Kappa-dera du coup, un tout petit temple dédié aux Kappa pas ouf mais marrant^^

Mag a dit…

Ouiiiiiiiiii Kappabashi-dori (je découvre le nom), j'ai adoré cette rue ^^ Elle m'avait été conseillée par le gars de l'auberge où on séjournait (que je conseille fortement d'ailleurs : http://www.libertyhouse.gr.jp/).
Et je fond tellement devant ce récipient poisson dont je ne sais absolument pas à quoi il sert mais il est trop choupi !! XD

NiKo a dit…

Question : sur place à combien (en gros) on touche le bol de saké/mesure de riz à gauche sur la photo ?

Joranne a dit…

Justine => C'est souvent comme ça, mais ça fait une bonne excuse pour y retourner ;)

Matt => C'est vrai que l'avantage de Doguya Suji c'est qu'au moins quand il pleut t'es au sec ;)
Et oui le temple des kappa c'est le Sōgenji, là où on offre des concombres comme offrandes. Mais je le garde pour le jour (un jour... un jour...) où je fais un article sur les kappa.

Mag => Le poisson est un... katori buta, mais en forme de poisson (^^). Je peux te dire qu'il y en a un qui m'a fait une bonne crise de jalousie quand je suis rentrée.

Niko => La tasse à saké masu en bois je ne sais plus combien elle m'a coûtée, je l'ai rapportée en 2013. Je dirais 1000 yens.

Gagaie a dit…

Moi qui adore cuisiner, je deviendrais folle là-dedans ! Hi hi ! ♥

Poukilou a dit…

L'endroit idéal pour acheter tout le nécessaire pour faire les wagashi et wasanbon! C'est pas donné quand on tape dans du made in japan, ou dans les outils et moules fait main mais c'est un paradis pour les ustensiles propres a la cuisine asiatique!